Un CMS multilingue est-il suffisant pour réussir sa croissance mondiale ?

Les systèmes de gestion de contenus sont déjà largement utilisés, mais peuvent s'avérer limités pour des projets multilingues en ligne de grande ampleur.

Avatar de Chris Hutchins
Chris Hutchins

03 février 2017

LECTURE 5 MIN

Les systèmes de gestion de contenus, aussi bien SaaS (logiciel en tant que service) basés sur le Cloud et les modèles achetés, ont grandement évolué au cours des dix dernières années. Ce sont incontestablement devenus des outils puissants, parfaitement adaptés à la gestion du site Web du marché principal d'une entreprise, à l'échelle nationale. Mais cette évolution a aussi sonné l'arrivée d'un ensemble de fonctionnalités dessinées pour des entreprises clientes internationales.

L'une de ces fonctionnalités est la gestion de différents sites Web et de différentes langues. Les entreprises de CMS présentent fréquemment cette fonctionnalité comme un moyen simple de lancer des sites Web desservant les clients de nouveaux marchés internationaux. Elles expliquent que cela permet d'utiliser le CMS comme une boutique unique répondant aux besoins de gestion du site Web international d'un client.

Même si ces solutions CMS multilingues présentent un intérêt certain, souvent, elles ne sont pas aussi rapides, simples et fluides que cela. L'aspect linguistique est un paramètre complexe. Gérer les langues et les contenus à travers différents sites d'entreprise peut s'avérer exceptionnellement compliqué. Les CMS ne proposent pas de fonctionnalités suffisamment robustes, nécessaires pour traduire (et mettre à jour) efficacement et simplement des sites Web internationaux d'un niveau complexe.

Même si nous portons un amour immodéré pour les CMS, voici quelques exemples qui montrent leurs failles en matière de gestion multilingue.

Particularités et fonctionnalités manquantes des CMS

Les CMS les plus courants n'ont pas été conçus pour la traduction de sites Web ; d'ailleurs, pour la plupart d'entre eux, la fonction de traduction a été ajoutée bien après leur lancement sur le marché. Dans la réalité quotidienne des projets de traduction et de mise à jour de grande ampleur, les outils de traduction des CMS peuvent se révéler incomplets. Les résultats peuvent s'avérer incohérents, coûteux et limités en termes de qualité.

Dans la réalité quotidienne des projets de traduction et de mise à jour de grande ampleur, les outils de traduction des CMS peuvent se révéler incomplets.

Ces défauts sont liés au fait que ces produits ne disposent pas de flux de gestion de traduction matures, c'est-à-dire des systèmes qui identifient correctement un contenu à traduire, le répartissent entre les traducteurs, et gèrent rapidement le processus de traduction et les différentes étapes des processus de contrôle. Ils ont aussi des espaces de réalisation des traductions moins puissants que sur d'autres solutions, c'est-à-dire des outils conçus pour garantir des traductions précises et cohérentes.

De nombreuses entreprises contournent cette fonctionnalité anémique en exportant le contenu du site du marché d'origine (souvent en anglais) sous la forme d'un fichier XML, Word ou Excel destiné à être traduit. Ce dernier est ensuite confié à une équipe de traduction. Le contenu est traduit et finalement réimporté dans le CMS multilingue, avant publication sur les marchés internationaux.

Malheureusement, ce processus augmente le risque de générer des traductions imparfaites. Dans la traduction de sites Web l'intégrité contextuelle, à savoir la capacité de visualiser non seulement le contenu traduisible, mais aussi les contenus annexes comme les images, les tableaux, les descriptions et les catégories de produits, est absolument essentielle pour disposer de traductions précises. Sans ce contexte, les erreurs peuvent être nombreuses.

Problèmes d'esthétique et d'ergonomie

Malheureusement, ce manque d'intégrité contextuelle affecte également les traducteurs qui choisissent d'utiliser des outils CMS multilingues. La plupart des CMS adoptent une approche traditionnelle pour la traduction de contenus en ligne. (Par exemple : une fenêtre pour consulter le texte en anglais et une fenêtre pour saisir le texte traduit.) Cette visibilité limitée pose souvent des difficultés sur le site. L'une des principales causes de ces problèmes est un phénomène appelé taux de foisonnement positif. En effet, certaines langues requièrent un plus grand nombre de mots ou de caractères pour énoncer tel ou tel point. C'est un problème fréquent en traduction, notamment lorsque la langue traduite est une langue romane. Par exemple, un contenu en espagnol est en général 25 à 30 % plus long que l'anglais.

Ces traductions plus longues ont un effet sur l'affichage des pages Web, et dans de nombreux cas, elles affectent l'esthétique et l'ergonomie de modèles de pages méticuleusement calibrés. Les pages, paragraphes et boutons, souvent conçus à l'origine pour des contenus plus courts en anglais, s'affichent de manière incohérente ou sont décalés. C'est un sérieux problème d'esthétique pour une marque.

Comme les CMS ne proposent pas un « affichage en temps réel » des traductions telles qu'elles apparaissent sur la page, le processus de résolution de ces éléments est long, stressant et coûteux. Les traducteurs corrigent encore, encore et encore ces problèmes de contexte et de mise en page chroniques.

Les pièges affectant certains points de détail

Malheureusement, le stockage des contenus multilingues avec une base de données CMS ne permet pas de générer automatiquement une traduction de site Web. Les contenus à traduire sont présents sur des centaines ou des milliers de pages Web et dans différents formats, qu'il s'agisse de textes, d'images ou encore de PDF.

Les contenus à traduire sont présents sur des centaines ou des milliers de pages Web et dans différents formats, qu'il s'agisse de textes, d'images ou encore de PDF.

Les contenus traduisibles se cachent aussi dans des « points de détail » technologiques inattendus, y compris dans le code des applications des sites Web, les expériences multimédia Flash et HTML 5, et d'autres. C'est un problème important pour les sites traduits. Les applications Web qui affichent des contenus dynamiques doivent être redéployées pour prendre en compte un contenu multilingue. Ceci introduit des éléments de complexité conséquents dans la logique de l'application. Et lorsque l'infrastructure de support est modifiée, une réintégration solide est généralement nécessaire.

Les CMS ne détectent pas et ne prennent pas en charge les éléments sensibles de ces applications et ne sont donc pas capables de les traduire.

Problèmes d'évolutivité

Les CMS multilingues ne sont pas non plus particulièrement évolutifs. Les gros sites Web contiennent souvent des centaines, voire des milliers, de modèles de pages. Ces pages doivent être créées de manière spécifique pour chaque marché international concerné. Et elles requièrent ensuite une traduction initiale, puis des mises à jour de traduction.

En cas de non-maîtrise, il s'agit d'un processus complexe, coûteux et long pour la majorité des CMS. Gérer l'évolution de ces pages traduites peut poser de sérieux défis en termes de gestion de projets. Pour bien gérer ces contenus évoluant rapidement, les entreprises recrutent souvent de nouveaux employés pour gérer chaque site international, comme c'est le cas pour prendre en charge le site en anglais de l'entreprise. Cette méthode devient rapidement coûteuse.

De nombreuses entreprises découvrent de manière brutale que cette approche ne peut pas évoluer au-delà de quelques marchés internationaux. Ceci peut bloquer ou faire totalement avorter vos projets de développement.

Faiblesse de la synchronisation et de la détection des changements

De plus, gérer plusieurs sites multilingues complexes de grande ampleur via un CMS est souvent un processus inefficace et manuel. L'un des effets secondaires communément relevé, c'est que le message et le contenu de ces sites internationaux deviennent souvent « désynchronisés » par rapport aux autres sites de l'entreprise.

Pour la majorité des grandes entreprises, de nouveaux contenus, codes ou changements éditoriaux sont régulièrement publiés sur le site Web de son marché principal (c'est le cas des nouveaux produits, promotions, mises à jour des politiques de l'entreprise, etc.). Mais les CMS disposent rarement de technologies robustes de détection des changements pour informer automatiquement les gestionnaires et les traducteurs des sites internationaux de ces mises à jour.

Ceci a généralement pour conséquence des retards de traduction, volumineux et coûteux, qui laissent apparaître des contenus non traduits sur les sites internationaux. Ceci éloigne les clients et fait augmenter les taux d'abandon.

Négliger les contenus externes

Enfin, les CMS souffrent également d'un autre défaut dans la gestion des traductions. Un CMS ne peut fournir des traductions que pour le contenu qu'il prend en charge, c'est-à-dire les éléments dont il dispose dans sa base de données. Mais qu'en est-il des incalculables volumes de contenus qui « résident » sur les serveurs et les plateformes, au-delà du CMS ?

Un CMS ne peut fournir des traductions que pour le contenu qu'il prend en charge, c'est-à-dire les éléments dont il dispose dans sa base de données.

En effet, la plupart des sites Web modernes affichent des contenus stockés sur des bases de données externes ou encore des contenus de tiers. On parle là de fonctionnalités telles que les contenus et les flux RSS, les applications de localisation de boutiques, les forums clients, etc. Ces éléments génèrent des expériences utilisateurs puissantes et attractives.

Néanmoins, dans certains cas, les traductions ne peuvent pas être gérées dans un CMS. Résultat ? Une expérience utilisateur grossière mélangeant les langues, qui ruine les efforts de l'entreprise dans sa volonté de créer un site Web de niveau international.

Pour récapituler

La majorité des CMS ne sont tout simplement pas conçus pour prendre en charge des projets de traduction et de localisation de grande ampleur. Nous estimons, et nos clients souscrivent à cette idée, que la meilleure approche dans la traduction de sites Web consiste à trouver le meilleur outil ou la meilleure technologie pour chaque tâche.

Parfois, cela impose d'aller à contre-courant en ne se limitant pas à une seule méthodologie de gestion de contenus pour votre entreprise. En travaillant avec plusieurs outils et technologies, on peut créer des expériences en ligne exceptionnelles, qui auront probablement une efficacité et un impact supérieurs à votre expérience actuelle.

Les solutions de MotionPoint offrent un niveau de performance et une flexibilité uniques. Quel que soit le CMS utilisé par votre entreprise aujourd'hui (ou dans cinq ans), la plateforme évolutive de MotionPoint peut élégamment répondre à vos besoins de traduction de contenus, à l'ensemble des défis exposés dans cet article et même davantage. Notre solution peut agir indépendamment de votre CMS, être intégrée dans votre arsenal technologique ou encore couplée à ces deux approches. Nous sommes capables d'agir à chaque étape de votre stratégie de mondialisation.

Contactez-nous pour de plus amples informations. Nous serions heureux de vous démontrer à quel point notre solution s'intègre de manière harmonieuse à votre CMS, afin de vous offrir un projet simple et rentable qui répondra à vos besoins.

Avatar de Chris Hutchins
Chris Hutchins

03 février 2017

LECTURE 5 MIN