Utiliser la puissance des réseaux sociaux et répondre aux marchés étrangers

Votre entreprise prévoit de se développer sur de nouveaux marchés étrangers en 2017 ? Si tel est le cas, vous devez maîtriser les langues de ces marchés, ainsi que leurs réseaux sociaux.

Avatar de Chris Hutchins
Chris Hutchins

06 décembre 2016

LECTURE DE 7 MINUTES

Les entreprises se développent actuellement de plus en plus sur des marchés internationaux « Océan bleu » afin d'y trouver une nouvelle clientèle et capturer des flux de revenus robustes et inexploités. Les plus avisées d'entre elles font cette démarche en ligne, avec des sites Web proposés à ces nouveaux clients dans la langue de leur choix.

C'est une démarche judicieuse. En effet, il est bien plus abordable de déployer des sites Web traduits offrant une plateforme d'achat et de livraison mondiale que de lancer des boutiques physiques, une approche plus risquée. De plus, ces expériences d'achat sont disponibles partout pour les résidents locaux, grâce à l'ubiquité croissante des téléphones intelligents sur les marchés émergents.

Mais selon notre expérience, les entreprises en développement omettent souvent de prendre en compte une donnée essentielle à leur réussite sur ces marchés numériques : les réseaux sociaux. Attirer des clients internationaux via les réseaux sociaux sert bien plus qu'à stimuler le trafic sur les pages de réseaux sociaux du marché concerné. Cela permet aussi de diriger ces clients vers les sites Web localisés de ces entreprises, ce qui conduit à une augmentation de l'engagement et des ventes.

Nous savons tous que l'engagement sur les réseaux sociaux est considéré comme une « mise de départ » sur les marchés principaux que sont les États-Unis, le Royaume-Uni et d'autres pays occidentaux. Mais sur les marchés émergents, l'adoption des réseaux sociaux atteint des sommets. Découvrez la suite de cet article pour découvrir comment les réseaux sociaux réinventent la communication et le commerce sur les marchés émergents et comment vous pouvez tirer parti ce phénomène pour mieux servir vos clients, partout dans le monde.

Une croissance mondiale hors du commun

A ce jour, la population mondiale compte environ 7,5 milliards d'individus. Et, chiffre incroyable, environ 40 % d'entre eux ont accès à Internet. (En 1995, moins d'1 % de la population mondiale avait accès à Internet !) Parmi ces 3,5 milliards d'habitants, environ 2,5 milliards sont des utilisateurs des réseaux sociaux. Cela représente plus de 70 % des internautes.

On prévoit que ce nombre atteindra près de 3 milliards d'ici 2020. D'ici cette date, environ 40 % de la population mondiale totale aimera, tweetera, publiera et partagera des contenus.

Les réseaux sociaux ont changé de manière radicale notre façon de communiquer et la fréquence de nos échanges. Leur progression est un défi pour l'imagination : chaque seconde, environ 12 nouveaux comptes sont créés dans le monde sur les réseaux sociaux. Soixante milliards de messages circulent chaque jour sur les ultra populaires plateformes que sont Facebook Messenger et Whatsapp.

Et cette fulgurante progression n'est pas prête de ralentir. Dans cinq ans, près de la moitié de la population de la Chine utilisera les réseaux sociaux. (D'ici là, la population de ce pays sera proche de 1,4 milliards d'habitants.) Actuellement, environ la moitié des tweets sont rédigés dans une langue qui n'est pas l'anglais.

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, l'adoption des réseaux sociaux est bien supérieure à la moyenne mondiale. D'ailleurs, les habitants arabophones de la zone Moyen-Orient/Afrique du Nord utilisent plus les réseaux sociaux que les autres canaux numériques, y compris les applications de messagerie mobile et les SMS. Et ils utilisent ces réseaux encore davantage à certaines périodes de l'année. Par exemple, durant le mois du Ramadan, une période de fêtes religieuses musulmanes, les interactions sur Facebook augmentent jusqu'à 30 % et sur Twitter jusqu'à un tiers de plus.

Les entreprises doivent intégrer les composantes marketing propres aux réseaux sociaux dans leur démarche et leur engagement vis-à-vis des clients, notamment lorsqu'elles se développent sur de nouveaux marchés internationaux. L'omniprésence de ces réseaux et les occasions commerciales qu'ils peuvent créer entre la marque et le client sont indéniables.

D'ailleurs, cette révolution est déjà entamée. Si l'on tient compte de l'année passée uniquement, environ 40 % des entreprises ont prévu de dédier plus de 20 % du total de leurs budgets publicitaires aux réseaux sociaux. Cela représente une hausse assez considérable par rapport au chiffre de 13 % de 2014. Ce chiffre va continuer d'augmenter.

Votre entreprise prend-elle cette révolution au sérieux ? Lire la suite pour tout connaître sur ce paysage toujours changeant des réseaux sociaux.

Le Who's Who des réseaux sociaux

Dans le monde, Facebook mène la danse des réseaux sociaux avec plus de 1,7 milliard d'utilisateurs. Whatsapp et Messenger, propriétés de Facebook, comptent plus de 1 milliard d'utilisateurs chacun. Les réseaux chinois QQ, WeChat et QZone comptent respectivement 900 millions, 800 millions et 650 millions d'utilisateurs. (Le gouvernement chinois bloque l'accès aux réseaux sociaux occidentaux comme Facebook et Twitter.) Instagram, qui appartient aussi à Facebook, a éclipsé Twitter avec ses 500 millions d'utilisateurs.

En effet, depuis quelque temps, Twitter a perdu des parts sur le marché mondial. Sa base d'utilisateurs se situe actuellement autour de 313 millions, ce qui constitue une courbe plane de non-croissance depuis plusieurs mois.

Mais lorsque votre entreprise accède à de nouveaux marchés, il est important de comprendre que ces réseaux sociaux bien connus ne sont peut-être pas les meilleurs supports pour attirer les clients. Prenons l'exemple de la Russie. Là-bas, un réseau appelé VK (anciennement Vkontakte) occupe le devant de la scène des réseaux sociaux avec plus de 100 millions d'utilisateurs. Le deuxième réseau le plus populaire est un autre acteur russe, Odnoklassniki. Facebook est en troisième position.

La leçon à tirer ? Dès le moment où votre entreprise envisagera de se développer sur des marchés en ligne dignes de ce nom, votre mission sera de bien identifier les réseaux qui ont les faveurs des consommateurs locaux. Investissez en conséquence sur ces réseaux dans la langue locale.

Un niveau d'adoption exceptionnel sur les marchés émergents

Revenons un instant à Facebook et aux marchés émergents. La base d'utilisateurs de ce réseau est tout simplement ahurissante. Selon des données compilées par Facebook et Internet World Stats, le pourcentage de la population mondiale, pas uniquement les internautes, utilisant Facebook ressemble à peu près à ça :

  • Amérique du Nord : 62,1 %
  • Amérique latine / Caraïbes : 52,2 %
  • Océanie / Australie : 51,8 %
  • Europe : 39,5 %
  • Moyen-Orient : 30,8 %
  • Monde : 22,9 %
  • Asie : 13,8 % (Facebook est interdit en Chine, ce qui pénalise son taux de pénétration sur ce continent)
  • Afrique : 12,4 %

De manière globale, ces statistiques sont très proches des taux de pénétration des réseaux sociaux sur les marchés mondiaux. Elles sont donc une bonne représentation des tendances en cours.

Prenez note des taux de pénétration des régions où l'on trouve des marchés émergents, comme l'Amérique latine et le Moyen-Orient. Examinons maintenant ces données de 2015 qui sont une répartition par pays du temps passé en moyenne chaque jour par les utilisateurs sur leurs réseaux sociaux préférés :

  • Philippines : 3,7 heures
  • Brésil : 3,3 heures
  • Mexique : 3,2 heures
  • Argentine : 3,2 heures
  • Emirats arabes unis : 3 heures
  • Malaisie : 3 heures
  • Arabie saoudite, Thaïlande et Indonésie : 2,9 heures
  • Vietnam et Inde : 2,3 heures
  • États-Unis : 1,7 heures

Les statistiques peuvent paraître incroyables pour des lecteurs occidentaux, mais elles sont exactes : aussi présents sur Internet et connectés que puissent être les Américains, les consommateurs de nombreux marchés émergents passent beaucoup plus de temps à communiquer et à agir commercialement sur les réseaux sociaux. Sur certains marchés, le temps passé est deux fois plus important !

La croissance du niveau d'adoption sur les marchés émergents confirme l'étude Pew Research qui va encore plus en détails dans la confirmation de l'intérêt de servir les clients internationaux via les réseaux sociaux. Regardons ce que dit cette étude.

Analyse de Pew Research

Un rapport de 2016 émis par le Pew Research Center a révélé que les réseaux sociaux étaient très populaires sur les marchés émergents. L'accès en ligne atteignant des sommets sur ces marchés (essentiellement grâce à l'usage croissant des infrastructures de données cellulaires et à des téléphones intelligents proposés à des tarifs abordables), de plus en plus d'habitants utilisent Internet. Ces consommateurs sont « très fortement attirés par les réseaux sociaux », écrit Pew.

L'étude Pew confirme la tendance que nous avons décrite dans le paragraphe précédent : les utilisateurs d'Internet sur les marchés émergents utilisent davantage les réseaux sociaux. D'après l'étude Pew effectuée dans 40 pays, la majorité des adultes des marchés émergents utilise les réseaux sociaux à des niveaux de pourcentage beaucoup plus élevés que sur les marchés matures.

Le rapport Pew suggère que certains marchés émergents ont connu un « mouvement à la hausse » important au cours des dernières années en termes d'adoption des réseaux sociaux. Exemple : la Chine. « 63 % des utilisateurs Internet déclarent avoir utilisé un réseau social en 2015, soit une hausse de 48 % par rapport à 2013, » explique le rapport.

L'analyse de Pew révèle également l'existence d'autres marchés internationaux clé en termes d'utilisation intensive des réseaux sociaux. C'est le cas de la Jordanie (90 % des utilisateurs Internet de ce pays utilisent un réseau social), l'Indonésie (89 %), les Philippines (88 %), le Venezuela (88 %) et la Turquie (87 %).

« (L)a majorité des utilisateurs Internet de chacun des pays émergents ou en voie de développement étudié, à l'exception du Pakistan, déclare utiliser les réseaux sociaux, » explique le rapport Pew.

Enfin, une différence apparaît clairement dans la pyramide des âges des utilisateurs des réseaux sociaux sur ces marchés. Probablement sans surprise, la génération Y est plus attirée par les réseaux sociaux que les consommateurs âgés de 30 ans et plus. Cette tendance est commune aux marchés émergents et matures, explique le rapport.

Les réseaux sociaux avec MotionPoint

MotionPoint s'appuie sur ces données externes particulièrement pertinentes et plus important encore, compile et utilise ses données propriétaires uniques pour aider les entreprises à attirer les clients sur les réseaux sociaux, partout dans le monde.

Nous avons notamment aidé récemment un e-commerçant à pénétrer sur le marché chinois avec un site Web rédigé en chinois et complété ses efforts d'engagement en intégrant des accès aux réseaux sociaux que sont WeChat, Weibo et QQ. En seulement quelques semaines, 30 % du trafic redirigé provenait de ces réseaux sociaux. De plus, ce trafic génère plus de 10 % du chiffre d'affaires du site chinois.

Nous avons constaté que le trafic redirigé d'un de nos clients arabophones de la région Moyen-Orient/Afrique du Nord depuis Instagram affichait une incroyable progression de l'ordre de 59 000 % grâce à des messages promotionnels rédigés dans la langue locale à l'occasion d'une fête récente.

We've also helped a fashion e-retailer serve the Japanese market with a translated e-commerce website, and translated Facebook posts. Ce contenu social localisé a généré des milliers de « Likes » au Japon, des centaines de commentaires et un trafic redirigé important vers le site Web de l'entreprise.

Vous souhaitez en savoir plus sur la manière dont MotionPoint peut aider votre entreprise à s'adresser intelligemment aux clients du monde entier dans leur langue préférée et sur leurs réseaux sociaux favoris ? Contactez-nous pour de plus amples informations.

Avatar de Chris Hutchins
Chris Hutchins

06 décembre 2016

LECTURE DE 7 MINUTES