Votre marque, c'est vous. La translittération vous présente-t-elle tel que vous êtes ?

Lorsque votre entreprise se développe sur des marchés n'utilisant pas l'alphabet latin, il est crucial de rester cohérent dans l'équilibre de la marque.

Avatar d'Eric Watson
Eric Watson

03 août 2018

LECTURE 3 MIN

C'est la première impression qui compte. Localiser votre marque, c'est-à-dire opérer une transformation linguistique baptisée « translittération de marque » est peut-être la plus importante décision que vous prenez en entrant sur plusieurs marchés mondiaux stratégiques.

Pourquoi la translittération de la marque est-elle si importante ?

Lorsque des sociétés occidentales se développent sur des marchés comme la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et la Russie, elles ciblent souvent des clients dont la langue principale n'utilise pas l'alphabet latin.

Localiser un nom de marque dans les langues et les alphabets locaux est essentiel pour que les clients adoptent votre marque. Pourquoi ? Cela envoie le signal que vous abordez sérieusement le marché et ne vous contentez pas de lancer des produits ou des services auprès d'une culture que vous ne comprenez pas. Au lieu de ça, vous approchez des clients que vous jugez importants avec respect, sérieux et convivialité.

La translittération n'affecte pas seulement la perception humaine de votre marque, elle est aussi essentielle au SEO sur les marchés internationaux. De plus, dans certains cas, cette démarche n'est pas facultative, certains pays comme la Chine ou les pays du Golfe imposant aux entreprises de procéder à la translittération de leurs noms de marque.

Comment fonctionne la translittération de marque ?

La traduction consiste à convertir le sens d'une langue à une autre, alors que la translittération convertit les mots d'une écriture à une autre, par exemple de l'alphabet latin utilisé pour écrire en anglais vers les caractères hànzi chinois, et souvent ce processus tente de conserver la sonorité du mot ou de la phrase. Il tente aussi de capturer l'esprit, et si possible le sens précis, du mot original ou de la phrase.

Ce n'est pas aussi simple que ça. La translittération d'un nom de marque présente deux défis potentiels et une mine d'opportunités en termes de création.

Elle peut faire naître un nom dénué de sens et créer ainsi une confusion ou être difficile à mémoriser. Dans le pire des cas, le nom après translittération peut ressembler à un mot qui dans la langue cible est négative, voire offensant.

Une translittération juste

Eviter les pièges ne suffit pas à une bonne translittération. Après translittération, un nom de marque qui ne serait rien d'autre qu'une suite de syllabes sans aucun sens ne nuira probablement pas à votre entreprise, mais cela ne l'aidera pas non plus.

Une bonne translittération associe une similarité phonétique avec votre nom de marque en ajoutant une résonance locale, un concept évocateur associé à la nature de votre marque, en prenant en compte :

  • Les caractères écrits individuels utilisés dans la marque ayant bénéficié de la translittération
  • Les sens ou qualités évoqués en présence d'autres caractères

Par exemple, la firme automobile BMW a procédé à une translittération en créant 宝马 (bǎomǎ) pour le marché chinois. Les caractères signifient « cheval sacré », évoquant le luxe et la fiabilité de ces voitures. La translittération utilisée pour Land Rover est 路虎 (lùhǔ) qui signifie « tigre de la route ».

La maîtrise des différences culturelles entre les pays est essentielle pour une bonne translittération de votre nom de marque pour les marchés internationaux.

Conseils bien débuter dans la translittération

Comment vous former pour maîtriser la translittération de votre nom de marque ? Allez sur Internet et commencez à chercher comment les clients étrangers perçoivent et parlent de votre marque. Voici quelques outils simples :

  • Les moteurs de recherche régionaux : allez sur Yandex en Russie, Baidu en Chine et Naver en Corée du Sud et recherchez votre marque comme le ferait un client local.
  • Les forums locaux : visitez les blogs, les forums et les réseaux sociaux, là où on parle de votre marque.
  • Les sites de commerce dans le marché cible : cherchez comment les revendeurs locaux distribuent votre marque.

Les revendeurs ou les clients locaux ont-ils déjà pensé à une translittération de votre marque dans la langue locale ou est-elle toujours écrite en alphabet latin ? Si la réponse est « les deux », quel est le ratio entre les deux versions ?

Si vous relevez un usage généralisé et cohérent d'une translittération particulière, le travail est peut-être déjà fait ; les clients connaissent déjà cette marque et son référencement sur les moteurs de recherche est en cours de construction. Dans ce cas, le fait d'utiliser cette translittération dans la langue du marché, dans le cadre d'une campagne PPC (pay per click), peut accroître le trafic entrant.

Vous pouvez aussi vous épargner ces efforts en travaillant avec un partenaire de localisation de sites Web clé en main qui réalisera cette tâche pour vous. Il peut mener une étude et fournir des analyses supplémentaires basées sur des années d'expérience dans la translittération de marque et autres contenus destinés aux marchés internationaux.

Conclusion

Le nom est important. Votre marque est la première impression que reçoit le client à propos de votre entreprise, quels que soient vos produits ou services, et c'est aussi un marqueur de votre relation avec votre base client.

Lorsque votre entreprise développe sa croissance mondiale en ligne, assurez-vous de faire appel à des experts spécialisés dans les solutions de mondialisation, afin de bien cerner les options qui s'offrent à votre marque.

Avatar d'Eric Watson
Eric Watson

03 août 2018

LECTURE 3 MIN